Education ou propagande numérique ?

Vous n'êtes plus seul

vous n'êtes plus seul par loppsilol sur Flickr

Dans de nombreux établissements scolaires, la prévention de la délinquance numérique est devenue une préoccupation majeure. Cette préoccupation n’est pas issue ex nihilo, elle fait suite a une série de campagnes gouvernementales bien affutées. Ainsi le module “naviguer dans un environnement plus sur” est au programme de toutes les classes depuis la primaire a travers le brevet informatique et internet. Il est d ailleurs interessant de constater que ce module est devenu petit a petit “usages responsables de l’internet”.

 

Comme on est jamais aussi bien servi que par soi-même, le gouvernement a confie l’education aux usages numériques aux acteurs du web! Tout comme le géant de la malbouffe viendrait dans nos écoles pour nous parler d’équilibre alimentaire, une société privée vient civiliser nos jeunes internautes dans nos collèges. La percée de cette société dans nos collèges met en évidence deux problématiques. D une part nos collèges ne sont pas en capacités de répondre a cette demande. Le millefeuille administratif, fait que nos collèges dépendent de nos départements, or les départements ayant mis en place une programme d’ éducation aux usages numériques sont rares. D’autre part les professeurs formés à ces contenus ne sont pas légions n’ont plus. Quand on voit également comme le C2i2e est parfois “donné automatiquement” aux enseignants, il y a tout lieu d être inquiets
Pour pouvoir mettre en place un programme d’éducation aux usages numériques, il faudrait idéalement pouvoir s’appuyer sur un acteur opérationnel identifié. Dans les communes, les espaces publics numériques apparaissent comme des interlocuteurs identifiés pour aborder les usages numériques. Cependant ces espaces numériques ont un périmètre d’intervention souvent limité à leur financement.
D autre part, les portes des collèges (et des lycées a fortiori) restent souvent hermétiques aux espaces numériques, toujours pour des raisons administratives (mais ce coup ci liée a l’administration “éducation nationale”). Combien même elles pourraient s’ouvrir sur une commune, ces portes ne seraient pas accessibles sur la commune d’à côté. Aussi il apparait fondamental dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales d inscrire au chapitre des compétences de la politique de la ville, l’éducation aux usages numériques. En matière de prévention de la délinquance, l’éducation citoyenne est sans nul doute la meilleure solution. En matière d’éducation, la neutralité de l’intervenant devrait être un postulat.

Share Button

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *