Veille. Sois dans les réseaux.

Veille St Girons 3

Premier billet d’un série consacrée aux 5 mots clefs de la médiation numérique que je propose dans cette présentation. La curiosité devrait être la principale qualité recherchée pour un médiateur numérique. Cette curiosité se traduit, à mon sens, dans la mise en place d’une veille. Cette veille doit se concevoir en ligne et hors ligne.

 

La veille en ligne.

Il existe un grand nombre d’outils de veille, et pour certains de ceux que j’utilise il s’agît d’une affaire de goût. Pour autant, il me semble important dans ses choix d’outils d’aller vers les produits utilisables en mobilité. Le premier critère de choix d’un outil de veille va être sur son utilisation multi supports (smartphone, tablettes, pc et linux).

Notre veille va être organisée sur trois aspects : collecte, mise en forme et partage. Là encore, il faudra trouver un panel d’outils qui permet de couvrir ces trois aspects. Plusieurs outils pourront couvrir un seul et même aspect. Le partage peut ainsi être fait à travers Twitter et Facebook.

En ce qui me concerne, j’utilise pour la collecte yahoopipes (flux RSS). J’ai construit ce yahoopipes en compilant plusieurs flux tous issus de scoop.it Chacun de ses flux est le fruit du travail d’un autre veilleur qui a trié et mis en forme sa veille. Le yahoopipes est la somme de tous ces flux.

J’utilise scoop.it pour mettre en forme ma veille. Scoop.it permet également de collecter de l’information. Concrètement j’ai intégré le flux de mon yahoopipes dans les champs de recherche de scoop.it et étendu la recherche à des mots clefs type « médiation numérique ».

Pour partager ma veille, j’utilise essentiellement twitter. Ponctuellement, je vais également partager sur Facebook, Linkedin ainsi que sur ce blog (catégorie « revue du web »).

 

La veille hors ligne

La veille hors ligne est la plus longue à mettre en place. Elle commence par la traditionnelle revue de presse locale. Ensuite elle consiste à aller voir tous les acteurs du numérique sur son territoire. L’école, le bureau information jeunesse, la médiathèque, la MJC, l’association de cadres,les parents d’élèves, la chambre de commerce…font du numérique (ou se posent des questions autour du numérique). Que fait chacun de ses acteurs ? Comment travaillent ils ?

Cette veille hors ligne passe par du démarchage et de la prospection. Elle doit se compléter par des échanges avec ses pairs. Rares sont les Espaces Publics Numériques qui ne sont pas organisés en réseau (local, régional, national). Ces temps de rencontre sont autant de temps d’échange de pratiques. La veille hors ligne s’organise de la même manière que la veille en ligne, selon les mêmes aspects.

Même à l’ère du numérique, les acteurs de la médiation numérique ont encore besoin de temps d’échange charnels avec leurs pairs.

Share Button