La grainothèque : une action innovante

got_light_5

 

Dans mon précédent billet je citais la mise en place d’une grainothèque comme modèle  d’action innovante pouvant permettre d’aborder des questions numériques depuis un support qui ne l’est pas du tout. Pour faire suite aux questions posées sur le sujet, ce billet a pour objectif de vous livrer un exemple de mode opératoire.

Une grainothèque c’est quoi ?

Il s’agit d’une simple boite, disposée dans un endroit public, ou chacun peut y déposer et y prendre les graines de son choix. La boite doit également contenir une documentation pour expliquer la démarche. De premier abord l’aspect « innovant » de cette initiative n’est peut-être pas évident. Pour autant, pour que la grainothèque fonctionne, il va falloir un élément indispensable : la participation de votre public.

Pour l’installation du kit de démarrage, vous devrez compter sur des jardiniers éclairés pour fournir les premières graines (sauf si vous achetez votre kit de démarrage). Le public va devenir acteur et contributeur du lieu. Ce changement de statut de consommateur à acteur marque déjà un changement de paradigme important. Et ce n’est pas tout. Non seulement le public peut être acteur, mais il peut en plus être expert. Si vous êtes en bibliothèque, vous êtes dans le lieu des savoirs. Dans l’imagination collective, la bibliothèque est surtout le lieu du savoir académique.

Apprenez

Grâce à une grainothèque vous pouvez ajouter du savoir-faire pratique. Bien sur on peut toujours apprendre dans un livre comment bien planter ses tomates ou bouturer son groseiller, mais c’est encore mieux si on apprend en faisant. N’hésitez pas non plus à apprendre en même temps que le public (j’irais même jusqu’à favoriser les situations où l’on apprend ensemble).

CA conseil-edministration-edc

D’un point de vue pédagogique disposez le public sur une seule et même table sans que personne ne soit en situation de dominant. Il n’y a pas de maître et il n’y a pas d’élèves.

Au contraire chacun apprend de l’autre même si certains ont plus à donner sur ce thème ils seront plus facilement en position de recevoir sur un autre thème.

Documentez

La première phase de documentation peut consister à proposer une solution de ressources de référence. Cet aspect documentaire est en lui-même particulièrement intéressant. Vous pouvez ainsi proposer des ouvrages du type « Bien entretenir son potager ». Vous pouvez également proposer des ressources PDF que vous disposerez  dans une Bibliobox. Ceci vous amènera peut-être à expliquer le fonctionnement d’une Bibliobox. Et ce ce qui est intéressant c’est que le fonctionnement de la Bibliobox est très proche de celui de la Grainothèque….elle est pas belle la vie ?

La deuxième phase de documentation consiste à fixer ce qui a été appris pour le transmettre à d’autres, en d’autres termes à réaliser un tutoriel. Vidéo, texte, photos,  réalisez le tutoriel « pas à pas » pendant une seconde séquence. Quand je dis réalisez, je veux dire faites réaliser bien entendu.

Ainsi dans la séquence 1 vous apprenez à bouturer votre groseiller. A la fin de la séquence vous proposez au groupe de réaliser un tutoriel pour qu’il soit déposé dans la bibliobox. Ce tutoriel vous le réalisez au cours d’une seconde séquence.

Augmentez

Ne vous arrêtez pas là. Vous êtes dans une action qui fait appel au partage et à la liberté d’échange; c’est peut-être le moment de placer votre tutoriel sous Licence Creative Commons ou d’aborder la notion des Biens Communs dont la grainothèque est un exemple opérationnel. Voir à ce sujet le billet de Lionel Maurel sur son site.

Votre outil de support ce sont des graines.Les plantes qu’elles donneront  sont-elles répertoriées dans l’application Pl@nNet ?  Vous vous êtes découvert une nouvelle passion pour la botanique et si vous l’entreteniez avec le Mooc Botanica ? Bien entendu ce mooc vous ne le faîtes pas seul dans votre coin…vous proposez de le suivre ensemble à votre groupe. Nul doute que cela générera de nombreuses situations de médiation numérique. Qu’importe si vous ne le suivez pas jusqu’au bout, il n’y a pas d’échec;  que des apprentissages. Expérimentez, osez, partagez, diffusez..;bref innovez.

Share Button

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *