A Jean Yves.

Salut Jean-Yves.

Le libre a perdu ce mardi 23 septembre un ardent défenseur. Un infatigable militant de la « sobriété heureuse » comme tu aimais à le rappeler souvent. Le logiciel libre était l’un de tes combats. Sur ton profil, il est indiqué que tu es retraité. Je ne t’ai jamais vu en retrait, bien au contraire. La semaine de réduction des déchets servait de prétexte à informer le grand public de  l’absurdité de l’obsolescence programmée et par conséquent de l’importance d’une société du bien commun. Qu’importe si ce jour là nous avons eu froid, nous avons eu les pieds mouillés, en plein mois de novembre, aucun curieux n’a pu échapper à ton interpellation. Qu’importe si ce jour là fût cause de fatigue et d’ennuis de santé. Sitôt ceux-ci levés, tu repartais. Quand il a été question de la création de ce Pôle Ressourcerie du Chablais, tu étais en première ligne pour en imaginer l’espace de médiation numérique. Un espace libre bien entendu avec un Fab Lab associé. La bibliothèque du FabLac porte la trace de ton passage du reste. Au lancement du Repair Café du Chablais tu étais là bien sur. Tu étals là chaque samedi, à l’accueil. Si il pouvait y avoir un ordinateur à reconditionner et à libérer tu organisais une Install Party.

Nous posions à peine les premières lignes des statuts d’une association pour le Pôle Ressourcerie du Chablais que tu nous diffusais déjà l’appel à manifestation d’intérêt pour les Fabriques de Territoire.

Le corps était fatigué mais l’esprit a toujours été aiguisé. Samedi dernier, tu marchais encore pour le climat. Le Réseau d’échange réciproque des savoirs, Lac-Chablais, le FabLac, le Repair Café, l’Université Populaire du Chablais perdent un membre. je suis sur que localement, il y a d’autres associations dans lequel tu étais actif et engagé.

Le libre perd un ardent défenseur.

Quelque chose me fait dire que toute cette énergie déployée à défendre cette cause a provoqué bon nombre d’étincelles.

Salut l’ami.

Librement

Share Button

One comment

  • Marianne Corvellec says:

    Quelle triste nouvelle et quelle perte pour le monde associatif… Jean-Yves restera dans ma mémoire pour son enthousiasme, sa générosité et son humanité. Je suis heureuse de l’avoir connu pendant mes années lyonnaises. Toutes mes condoléances à ses proches.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *