femme devant l'océan

Alice au pays de la médiation numérique

Vendredi 18h. La semaine se termine pour Alice. Elle peut rentrer chez elle et passer à autre chose.Elle remet des croquettes pour son chat se fait à manger rapidement et se branche devant Koh Lantha histoire de se changer les idées. Encore une semaine compliquée. Une semaine ordinaire. Une de plus. Cela fait dix ans qu’elle enchaîne les mêmes semaines.

Lundi

La semaine commence par la traditionnelle réunion d’équipe. Le chef de service débite les mêmes banalités qu’à chaque fois. Il s’adresse à Alice au sujet d’un appel à projet sur les invisibles. Il faudrait qu’elle lui propose un truc vite- fait pour répondre à l’appel à projet. Il est à rendre pour mercredi.

Naïve elle demande quel est l’objectif . Le maire adjoint est très impliqué sur cette question et nous demande d’y répondre. Comme d’habitude on se posera la question du sens une autre fois. On va mettre un atelier sur les démarches en lignes et sur la maîtrise de l’identité numérique. On rajoute deux ou trois phrases autour du numérique qui augmente le pouvoir d’agir, on fait un lien avec une belle citation du ministre et basta. On budgétise la réalisation d’une plaquette et la tenue d’une dizaine d’ateliers et le tour est joué.

Mardi

Encore une mamie qui vient pour prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Celle-ci a 83 ans et elle a pas internet. Sans blague. Parfois on se demande si le gouvernement lit les études de l’INSEE sur le taux de connexion à internet des plus de 75 ans. Une personne sur deux de plus de 75 ans n’a pas accès à internet à son domicile. Et on ne parle que de ceux qui n’ont pas accès. Si on rajoute ceux qui ont peur de se tromper en remplissant le formulaire, ceux qui n’ont pas d’imprimante pour le questionnaire médical, Alice se demande si elle ne dépend pas plus du minsitère de la santé que de celui du numérique ces derniers temps.

Du reste, désormais elle fait office de centrale de réservation et appelle le centre de vaccination pour prendre rendez-vous. Comme ça au moins, les gens repartent avec une réponse. Et il y a quelqu’un qui s’est occupé d’eux. Bon c’est pas vraiment son travail, mais il faut bien que quelqu’un le fasse. L’impression du formulaire, on va dire que c’est numérique.

Mercredi

La journée des enfants. La meilleure journée de la semaine. Cette semaine un atelier robotique. Les plus jeunes ont manipulés les abeilles Bee Bot et les plus grands ont travaillé avec les Thymio. Ils ont pu réaliser des parcours et se challenger entre eux. La semaine prochaine ça sera réalité augmentée. Heureusement qu’il y a le mercredi. Là au moins Alice s’éclate.

Jeudi

En matinée une visioconférence dans laquelle elle témoigne de son quotidien et de son expertise. Alice évite de raconter comment elle s’ennuie et combien elle a perdu la flamme histoire de ne pas plomber l’ambiance. Les étudiants boivent ses paroles. Ils sont en formation d’éducateur spécialisé. Ils lui parlent d’accès au droit, de formulaire CAF et attestation RSA. Elle leur répond littératie, pouvoir d’agir et émancipation.

Elle a envie de les secouer : « Putain vous avez 20 ans ! C’est ça votre vision d’avenir ? Mais rebelez vous bordel ! »

Elle se contentera de marmonner deux ou trois phrases sur l’inclusion numérique.

Vendredi

C’est long. Castex a encore causé. On va demander à tout le monde de scanner des QR Codes pour aller bouffer au resto. Tout le monde est pour. Les gens qui n’ont pas de smartphone de toute façon, ils vont pas au resto. Tout le monde s’en fout. De toute façon ils vont pas au théâtre non plus.

Un tour sur Indeed pour voir les offres d’emplois. Des CDD comme d’habitude. Plus personne n’embauche de médiateurs numériques. Le ministre va payer de la main d’oeuvre au smic. Pourquoi on s’embêterait à payer quelqu’un alors qu’on peut avoir un conseiller numérique avec un bel uniforme ? Vivement ce soir qu’on se couche.

Weekend

Comme chaque samedi, elle va dans l’association d’aide aux victimes de violence conjugale, bénévolement. Elle leur montrer comment gérer leur identité numérique et surtout comment prendre de la distance numérique vis à vis de leur ex. Manquerait plus que ces salauds leur pourrissent la vie numérique en plus ! L’association Echapp a réalisé un guide plutôt bien fait à ce sujet. Après il faut l’accompagner ce guide. On peut pas le laisser comme ça en brut. Et c’est justement ce que fait Alice le samedi. Elle discute aussi, elle échange, elle tape des CV., prend des cours de tricot des fois. Elle donne du sens au numérique.

Mais ça personne ne finance.

Alors le samedi soir elle se remet devant TheVoice et pense à la semaine qui l’attend. Elle aimerait avoir quelqu’un d’autre que son chat à qui en parler. Les situations sont difficiles parfois. Alice aurait même tendance à penser qu’elles ne vont pas en améliorant au fil des ans. Mais à qui en parler ? Elle a l’impression que personne ne comprend ce qu’elle fait. Elle a même l’impression que tout le monde s’en fout en fait. Si indispensable et si invisible. Il manque un appel à projet pour rendre visibles les médiateurs des invisibles.

Non, le ministère préfère pondre un appel à projet Ikéa pour fabirquer des meubles et des chaises. Pour la considération, on repassera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *