Luiggi, Yoshi et Mario

Animateur, conseiller ou médiateur numérique ?

Si vous ne savez plus la différence entre un médiateur numérique, un animateur multimédia un conseiller ou un conseiller médiateur numérique ce billet est fait pour vous.

Animateur multimédia

C’est l’appellation historique. Il a deux mission principales : il accompagne et il forme. L’animateur multimédia accompagne dans l’appropriation des outils informatiques et usages de l’internet, au travers d’actions de médiation individuelles ou collectives. Schématiquement, l’animateur multimédia est affecté à un lieu pour lequel il réalise des animations. Voir : https://www.cidj.com/metiers/animateur-animatrice-multimedia

Animateur socio-numérique

Le terme est apparu peu de temps après celui de médiateur numérique à ma connaissance. Ce terme fait référence à l’animateur socio-culturel. Il rappele que le métier est ancré dans les racines de l’éducation populaire.

Conseiller Numérique

Le conseiller numérique est le terme apparu le plus récemment. Ce conseiller propose des initiations et des ateliers de formation au numérique dans des lieux de proximité. Il n’est pas obligatoirement rattaché à un lieu précis mais peut intervenir dans plusieurs lieux différents pour aller à la rencontre des publics éloignés du numérique. La formation dure 350 heures et elle est basée sur le Certificat de Compétences Professionnelles numéro 1 du titre de Conseiller Médiateur Numérique. Titre niveau Bac.

Voir : https://www.conseiller-numerique.gouv.fr/wp-content/uploads/2020/11/presentation-conseiller-numerique.pdf

Conseiller Médiateur Numérique

La formation de Conseiller Médiateur Numérique permet de se préparer au
passage du titre professionnel de niveau 5 (BAC+2). Le conseiller médiateur numérique met en oeuvre des actions de médiation à destination des utilisateurs pour favoriser leur autonomie avec les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques. Il accompagne également des entreprises locales et des acteurs territoriaux pour leur développement dans l’économie numérique.

Voir : https://www.adea-formation.com/wp-content/uploads/2020/06/fiche-formation-TPCMN-20-21.pdf

Médiateur Numérique

C’est le nom de ce blog et ce n’est pas un hasard. C’est en août 2010 que j’ai enregistré ce nom de domaine chez mon hébergeur. J’ai publié le premier article,un mois plus tard, le 4 septembre 2010. Les premières assises de la médiation numérique ont été organisées en septembre 2011. C’est la fiche métier du médiateur du livre qui m’a orienté dans ce choix. Ses missions :

  • contribuer à faire vivre la bibliothèque
  • accompagner les publics selon les demandes
  • proposer des animations
  • amener le livre à des publics qui n’y ont pas facilement accès

« Le médiateur du livre est bien entendu un passionné de lecture, qui aime se tenir au courant de l’actualité littéraire, et a une connaissance générale du domaine du livre (fiction contemporaine, littérature de jeunesse, littérature plus technique…). Mais il doit aussi savoir faire partager cette passion auprès d’un public pour qui la littérature peut sembler rébarbative ou élitiste. Ce métier requiert donc un sens du contact et le goût du travail en équipe : la diversité des publics rencontrés (enfants, personnes en difficulté…) est un des intérêts de ce poste. En somme, le médiateur du livre travaille à cheval entre le domaine social et culturel. » (LeParisien Etudiant)

Citoyen numérique

Rien n’a changé en ce qui me concerne. Quand je remplace « le livre » par « le numérique », je retrouve tout ce qui m’a fait opté pour cette terminologie. La mission du médiateur numérique est bel est bien de transmettre les éléments de culture numérique à chacun pour qu’il puisse agir en tant que citoyen. Le citoyen est celui qui est en capacité de comprendre les choix qu’il effectue. Ainsi, la quête est former des esprits critiques à la société numérique. La question à laquelle nous répondons est celle du modèle de société numérique que nous souhaitons. Beaucoup de leviers doivent être activés et en particulier ceux liés aux situations d’urgence. Tout le défi consiste à aller au-delà de ce périmètre d’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *