Cette semaine je croise Objectif Top Chef avec les quatre libertés fondamentales du logiciel libre. Imaginez qu’un candidat arrive devant le chef Etchebest et qu’il ne lui donne pas le droit d’utiliser son plat (de le goûter). En plus le chef ne pourrait pas avoir accès aux ingrédients. Le verdict serait sans appel.

Les quatre libertés fondamentales

Un logiciel est libre si et seulement si sa licence garantit les quatre libertés fondamentales :

  • la liberté d’utiliser le logiciel.
  • la liberté de copier le logiciel.
  • la liberté d’étudier le logiciel.
  • la liberté de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées.

Il y a beaucoup de légendes urbaines sur le logiciel libre. Une des question qui revient le plus souvent est liée à la manière dont on gagne sa vie avec le logiciel libre.C’est le même principe que pour le pizzaïolo. Même si la recette de la pâte à pizza est accessible à tous, cela n’empêche pas au pizzaïolo de travailler. C’est le service qui fait la différence. De plus vous avez la possibilité d’acheter votre pizza surgelée dans le hard-discount voisin. Un même produit mais trois approches différentes. Chacun arrive à mesurer les avantages et inconvénients de ces approches.

Le rôle du médiateur numérique est de vous montrer les chemins possibles. Une fois que chacun possède ces éléments de culture numérique, notre mission est de vous accompagner sur votre chemin. Comme disait Gusteau dans Ratatouille, chacun peut cuisiner. La formule revisitée pourrait être « chacun peut coder ». Retrouvez mes 10 pas vers la liberté dans ce billet.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*