La santé, bien commun de la société numérique

Le Conseil National du Numérique a remis ce 13 octobre à la Ministre de la Santé le rapport « la santé, bien commun de la société numérique » (dossier de présentation). Les quinze propositions formulées par le Conseil national du Numérique ont pour objectif d’orienter la stratégie nationale en matière de santé et de l’adapter aux enjeux de la société numérique. Ce rapport place la santé comme un bien commun et réaffirme fortement son engagement en faveur de l’empouvoirement des citoyens ainsi que le développement de la médiation numérique.

Lire la suite

Un sapin collaboratif

Sapin de noël

Après avoir abordé de manière simpliste les licences Creative Commons avec les élèves de maternelle, j’ai poursuivi dans un autre temps avec le travail collaboratif. Les notions de travail collectif sont abordées dès l’école maternelle à travers des séquences de groupe, l’enseignant observe alors les capacités de l’enfant à s’exprimer au sein d’un groupe. Profitons en pour distiller sciemment les notions premières de travail collaboratif.

Pourquoi du travail collaboratif ?

Outre l’intérêt de mesurer les facultés de l’enfant à s’exprimer et à se positionner au sein du groupe, le travail collaboratif va permettre de mettre en lumière l’intelligence partagée du groupe. Le travail collaboratif est amené à devenir une règle en matière d’organisation du travail, à travers des espaces de travail dédiés (comme les tiers lieux ou les espaces de coworking par exemple). Introduire, dès le plus jeune âge, des touches de travail collaboratif, c’est encourager la créativité de l’enfant.

Là encore, en introduisant le travail collaboratif dès la maternelle, il sera bien plus aisé d’aborder le fonctionnement de Wikipedia plus tard.

Un sapin en guise de bien commun

A quelques jours des fêtes, faisons un sapin coopératif et collaboratif. Coopératif car nous allons répartir les enfants en plusieurs groupes et assigner à chaque groupe une tâches bien précise (le groupe des guirlandes, le groupes des boules, du village etc..)

Collaboratif parce que nous n’allons pas intervenir dans la vie du groupe pour le guider dans sa réalisation. Nous allons observer les enfants naturellement passer d’un groupe à l’autre et construire petit à petit le sapin. En amenant son élément sur le sapin, le groupe guirlande va nécessairement agir sur le groupe boule. Le sapin va connaître plusieurs versions d’étapes avant une validation finale, exactement comme un article de wikipédia possède plusieurs versions.

Au final, plutôt que de dessiner chacun dans leur coin un sapin de Noël, les enfants ont créé un bien commun de la classe.