Tag Archives: compétences numériques

Faut il en finir avec les médiateurs numériques ?

Me voici en route pour une dixième d’années à alimenter ce blog « médiateur numérique ». le paradoxe est que je ne suis plus médiateur numérique depuis quelques années. Pour autant, le besoin de médiation numérique est encore présent. Il est peut être même devenu encore plus présent qu’il y a une dizaine d’années quand j’écrivais mes premières lignes. Faut il en finir avec les médiateurs numériques ?

Read more »

Littératie numérique pour tous

41785_16720836937_6242187_nQuand on évoque la question des besoins de formation en matière de numérique on pense naturellement à ce rapport publié par Syntec Numérique qui identifie plus de 36 000 créations d’emploi nettes d’ici 2018 dans les secteurs liés au numérique. On pense aussi à ces initiatives qui visent à introduire l’enseignement du code informatique à l’école dès le primaire et les formations « à la carte » à la manière de 42 de Xavier Niel ou de Simplon pour ne prendre que des exemples parmi les plus emblématiques en la matière. Et même si l’enjeu est considérable, ce besoin en termes de compétences techniques spécifiques ne représente que la face immergée de l’iceberg.

Read more »

Quand nos données font leurs deniers

Auteur : Leonora Enking Licence BY-SA

Auteur : Leonora Enking Licence BY-SA

L’actualité récente liée au « Celebgate » (pour mémoire le vol de photos coquines de plusieurs célébrités) est riche de plusieurs enseignements. Les stars victimes de ce vol sont des digiborigènes. Agées de vingt ans, elles sont nées avec la génération internet et smartphone et force est de constater que cela ne les a pas spécialement rendues plus compétentes dans les mondes numériques. Si au moins cette affaire pouvait balayer l’idée que parce qu’on a vingt cinq ans on est forcément à l’aise avec les réseaux sociaux et les univers numériques cela serait pas mal. Mais quels sont les éléments qu’elles auraient pu apprendre autrement qu’à leurs dépends ?

Read more »

Portrait d’usager : Nadège

Auteur : Spirit-Fire. Licence : By

Auteur : Spirit-Fire. Licence : By

Après vous avoir dressé le portrait de Toni, je vous propose celui de Nadège. Comme précédemment, les identités sont fictives, mais les cas sont réels et comme le mentionne Allisson Gaulier dans son commentaire, il ne s’agît pas de cas isolé, mais de ce que l’on pourrait considérer comme des archétypes. Pour ce portrait, j’utilise la méthode du cadavre exquis en prenant des éléments de plusieurs usagers pour n’en faire qu’un seul, l’usager connecté. Cet usager connecté est intéressant à double titre car il nous interpelle d’une part sur le regard que nous posons sur ceux qui ne sont pas isolés des mondes numériques. D’autre part, il remet en cause la notion de lieu. Dans la consultation médiation numérique, il est fait référence aux « lieux de médiation numérique qui assurent une fonction d’accueil public, offrent un accès à l’Internet et de proposent un accompagnement humain averti et qualifié pour permettre aux citoyens de s’approprier les technologies numériques ». A cette notion de lieu, je préfère lui substituer la notion d’espace.

Read more »

Peut on éduquer au numérique ?

rallye sante (6)Il y a quelques jours, je participais à une rencontre avec des professeurs de collège quand l’un d’eux me demanda si je pouvais faire une présentation sur les réseaux sociaux. Assez naturellement je lui ai demandé ce qu’il entendait par là.

« Dans le Collège, nous avons des soucis liés à l’utilisation des réseaux sociaux, il y a des bagarres qui ont lieu dans la cour d’école à cause des réseaux sociaux, et surtout de Facebook. Le Collège aimerait que tu expliques aux jeunes qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi, dire n’importe quoi sur Facebook. »

Je me questionne sérieusement sur la capacité des adultes qui interviennent dans un Collège à vivre dans notre monde. Comment se fait il que des professeurs ne se sentent pas armés au point de devoir faire appel à un « expert » (je cite) pour évoquer ce genre de problèmes.

Quel est le problème au fait ?

A bien regarder, il me semble que le problème n’est à la base qu’un problème d’apprentissage de la vie en société. Ce genre de problème chez un collégien, ne me semble en rien extraordinaire. Si deux jeunes s’insultent dans la rue et se bagarrent ensuite dans la cour, va-t-on chercher un éducateur de rue pour faire un laïus sur ce qu’il ne faut pas faire dans la rue ? A priori, non. De cet angle là, je ne vois pas ce que je vais bien pouvoir leur raconter aux jeunes : « Attention, ne vous insultez pas sur Facebook, c’est pas bien ». Éduquer au numérique, ce n’est pas ça, en tout cas ce n’est pas ma conception des choses.

Quelle est la solution ?

Le plus ennuyeux dans cette histoire est finalement la solution envisagée à l’origine par l’établissement : faire appel à une association de lutte contre la pédopornographie sur internet pour sensibiliser les élèves de quatrième aux dangers sur internet. Passons sur le fait que la dite association n’intervienne plus en France et que de surcroît elle est fortement décriée, y compris dans le milieu enseignant. Comment passe t-on d’un problème mineur (des insultes dans la cour) à une solution aussi radicale ? Là encore, un peu de jugement et de recul permettraient de constater le fossé qu’il y a entre le problème et les moyens envisagés pour y pallier.

Intégrer le numérique

La solution la plus pertinente qui m’apparaît pour éduquer au numérique est d’intégrer le numérique dans la pédagogie, pour que le numérique devienne naturel.  Que le médiateur numérique soit sollicité sur cette question me paraît être une porte d’entrée légitime.  cette intégration du numérique dans la pédagogie suppose d’abord que le numérique soit autoriser à entrer dans les établissements. Pour la petite histoire, j’ai préparé mon intervention sur Twitter avec quelques élèves du collège en question, et bien entendu Twitter n’est pas accessible dans ce collège..

« Older Entries