Les jours d’après.

Depuis plusieurs mois notre vie est rythmée par le Coronavirus et ses variants. Face à cette nouvelle menace nous devons adapter notre système immunitaire. Nous devons agir dans le court terme et dans le long terme. Au delà des considérations médicales pures, le virus attaque d’autres piliers de notre système. Les populistes de tout bord se liguent pour se poser en défenseur de nos libertés. Pendant ce temps les fractures de tout ordre s’accentuent encore plus. Il devient urgent d’écrire une troisième voie.

La vérité est ailleurs

En informatique aussi nous avons des virus. On dit souvent que la faille dans un système d’exploitation se situe entre la chaise et le clavier. L’utilisateur est le principal responsable des défaillances de sa machine. Une fois cette barrière franchie un virus informatique peut tout à fait se propager à une autre machine. Certains sont même conçus pour usurper l’identité de l’utilisateur, rendant leur détection plus difficile encore. Nous avons tous reçu un message frauduleux d’un de nos contacts. Nous avons appris, parfois à nos dépends, à nous prémunir de ces attaques. Et nous avons souvent remis notre sécurité informatique à un antivirus. J’ai souvent été questionné sur le meilleur choix d’antivirus. J’ai parfois répondu. La vérité est ailleurs.

Le bœuf est lent

L’antivirus est une solution à court terme. Mais il s’agit d’une non-solution. Elle vous contraint à nourrir un système qui est malade. L’alternative est d’opter pour un autre système. Ce n’est pas un chemin facile car c’est un chemin qui sort des sentiers balisés. Certains vous jugeront comme marginal. La marginalité n’est pas une fatalité. Elle n’est pas obligatoirement synonyme de radicalité non plus. Le bœuf est lent mais la terre est patiente.

Le premier pas est le plus difficile à faire. C’est le plus engageant. Si vous vous posez la question de savoir si vous devez prendre ce chemin, c’est qu’au fond de vous vous avez déjà la réponse à cette question. Soyez fidèle dans la durée à vos engagements. Cela vous permettra de faire des compromis nécessaires.

Coup de tonnerre

Lorsque le coup de tonnerre éclate il est trop tard pour se boucher les oreilles.

Sun Tzu

Il nous faut composer avec le temps court. Ce temps court est celui de l’urgence. Nous devons nous préparer pour le temps d’après. Si nous souhaitons proposer d’autres solutions,il nous faut être présents et avec toutes nos capacités. Le vaccin est notre sésame pour pouvoir construire ces lendemains. Il n’est peut être pas satisfaisant, mais lui seul nous garanti l’avenir. Il faut choisir ces combats. Le vaccin nous permet de juguler le virus. A nous de proposer des traitements pour tous les problèmes de fond que cette crise met en évidence. Pour qu’il y aient des jours d’après, vaccinez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *