salle de cours

Un test pour les conseillers numériques

Le 17 novembre 2020, le secrétaire d’Etat Cédric O a annoncé la création de 4 000 postes de conseillers numériques dans toute la France. Ces postes sont entièrement financés par l’Etat pendant deux ans , à hauteur du Smic. Les candidats peuvent se faire connaitre sur la plateforme dédiée : conseiller-numerique.gouv.fr/. Pour s’inscrire il suffit dans un premier temps de renseigner son nom, son prénom, sa ville de résidence, sa mobilité géographique et sa disponibilité. Puis dans un second temps, le candidat passe un test dévaluation.

Continuer la lecture

panneau danger

Les enfants et les dangers d’internet

Pour sa 18 ième édition le Safer Internet Day aura lieu le 9 février 2021. Le Safer Internet Day est la journée de sensibilisation aux usages du numérique de la jeunesse. Cette année ce sont les problématiques liées à la Covid 19 qui seront mises en avant. Comme chaque année de nombreux acteurs vont présenter leurs outils à l’occasion de cette journée pour sensibiliser les jeunes (et leurs parents) aux dangers d’internet.

Continuer la lecture

échange entre deux personnes, supposément un psychologue (ou assimilé) et un patient

Comment aider les médiateurs numériques ?

J’ai été invité à participer au NEC local Sud-Charentes à participer à une table ronde dont le thème était : « comment aider les médiateurs numériques ? » J’ai rappelé que la première façon de les aider consistait à les définir et à les reconnaître. Pour autant, il existe des moyens plus opérationnels pour aider concrètement les médiateurs numériques.

Continuer la lecture

plusieurs portes

Le numérique des opportunités

Je le répète volontiers souvent. Pour moi la médiation numérique doit permettre à chacun de pouvoir se saisir des opportunités du numérique. De quelles opportunités parle t’on ? A travers ce billet je voudrai approfondir cette idée en m’appuyant sur des exemples concrets. La rencontre est au cœur de nos pratiques. Chacune d’elle est une source d’enrichissement personnel, laisser moi vous parler de Simone, Pierre et Dan.

Simone et sa chaudière

Septembre 2019. Une émission de radio relate le témoignage de Simone. Simone doit changer de chaudière et il s’avère qu’il y a une prime de 100 € accordée par le gouvernement pour cette opération. Elle remplit tous les critères pour bénéficier de cet avantage. Seul hic, la procédure est entièrement et uniquement dématérialisée et Simone ne sait pas se servir d’internet. Ne sachant pas à qui s’adresser, elle finira par abandonner sa prime. L’histoire ne dit pas si elle a changé sa chaudière.

C’est une histoire de médiation ratée entre Simone et son espace numérique. Simone n’a pas identifié son espace numérique comme espace ressource sur cette question . Mais au-delà de la chaudière, comment porter à connaissance des habitants les opportunités qui ne sont que numériques ? Cette question est intimement liée au projet de l’établissement dans lequel vous exercez. Si votre projet porte sur le pouvoir d’achat peut-être faut-il promouvoir des achats groupés d’énergie en ligne par exemple. Ne pas avoir accès à internet c’est ne pas avoir accès à ces opportunités.

Pierre et les déconnectés

Novembre 2014. Sur mon fil Twitter je vois passer une information du Conseil National du Numérique sur une consultation dans le cadre de la mission Ambition Numérique. Une des questions porte sur les déconnectés, à savoir ceux qui n’ont pas internet. Le Conseil National du Numérique recueille des propositions pour permettre à ces personnes d’être connectées. J’en vois toutes les semaines des déconnectés dans mon espace numérique. Et la première chose que je remarque c’est que le seul moyen de répondre à cette question est de publier sur internet !

Alors le jeudi qui suit , j’en échange avec Pierre et ses amis du cercle informatique. On épluche les questions du Conseil National du Numérique et on propose nos réponses. Je me charge des aspects numériques.

Les déconnectés ont été vraiment ravis ce soir là d’échanger sur un sujet aussi technique. Pierre, m’en a parlé souvent et pendant longtemps. Il ne s’est jamais mis à Internet. Par contre il avait été ravi de prendre part au débat, ce qu’il n’aurait pas pu faire si le débat n’avait pas été sorti d’internet.

Dan et David Bowie

Janvier 2016. J’apprends le décès de David Bowie. Quelques jours après Dan vient me voir avec une demande très particulière. C’est sa première visite. Il a appris la mort du chanteur mais il ne connait pas son travail. Il me demande si je peux l’aider. Je ne suis pas spécialiste de la question et je lui propose qu’on cherche ensemble. Et nous voilà sur les plateformes musicales à écouter les tubes de l’artiste. L’occasion de nous rendre compte lui et moi qu’en fait nous connaissions tout de même un peu David Bowie même si on ne savait pas que c’était de lui. Avant que Dan ne reparte je l’invite à contacter mon collègue de la médiathèque qui saura bien mieux que moi le renseigner.

Je n’ai jamais revu Dan dans mon espace numérique. En revanche je l’ai croisé plusieurs fois à la médiathèque. Visiblement lui et mon collègue se sont bien trouvés.

Des liens et des hommes

Le médiateur est celui qui crée du lien. Dans ma pratique c’est notion d’opportunités du numérique occupe une place à part entière. Car pour que je puisse bénéficier d’une opportunité, il faut que j’en ai connaissance. Il faut également que je puisse décrypter en quoi c’est une opportunité. Il y a parfois des verrous psychologiques à lever. Souvent mon travail tenait plus de celui de concierge pour reprendre le vocabulaire de mon camarade Yoann Duriaux. Je mettais en lien des gens entre eux. Chaque rencontre est une opportunité en tant que telle. Prenons soin de nos liens.

chat dans un arbre

Comment combattre la haine sur Internet ?

C’était fin décembre, un samedi soir en début des vacances scolaires. Ce soir là avait lieu l’élection de Miss France. Mon fil twitter positionne le sujet #MissFrance parmi les plus commentés. Je regarde qui est l’heureuse élue par curiosité, et je m’aperçois que la popularité du sujet n’est pas du à la victoire de Miss Normandie mais plutôt aux insultes antisémites reçues par sa première dauphine. Trois semaines plus tard j’ai le sentiment que l’on est passé à autre chose. Pendant plusieurs jours; les plateaux TV ont résonné à grands coups « les réseaux sociaux véhiculent la haine » et puis plus rien. Une affaire en chasse une autre. Quand je repense à cette histoire, il y a une question qui me taraude. Comment combattre la haine sur Internet ?

Règle 1 : Ne pas nourrir le troll

A la vue de certaines publications, on a envie parfois de prendre son clavier et de clamer tout le mal qu’on en pense. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire. Plus un hashtag est cité ou relayé, plus il est visible. Plus il est visible, plus il est vu. Ainsi en reprenant des propos que vous jugez odieux vous leur offrez exactement ce qu’ils cherchent : une caisse de résonance.

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »

Léon Zitrone

Ne commentez pas une publication haineuse. Ne la relayez pas non plus. Même si c’est pour la condamner ou la dénoncer.

Règle 2 : Suivre l’argent

Comment une publication adressée à un cercle relativement confidentiel au début peut se retrouver relayer par des comptes particulièrement influents ? Parfois, c’est la qualité de cette publication qui justifie sa soudaine notoriété et l’objectif peut par exemple être de mettre à l’honneur son auteur.

Concernant une publication haineuse, il peut-être utile de voir à quel point le fait de relayer cette publication ne sert pas les intérêts de celui qui la relaie. En alimentant ces publications, je donne encore une fois de l’écho à celle-ci.

Règle 3 Débrancher. Signaler.

Fermez votre ordinateur, éteignez votre téléphone portable. Ne réagissez pas à chaud. ne laissez pas le côté obscur vous submerger. Gardez vos distances. Prenez soin de vous. Revenez deux heures plus tard. Les publications seront toujours là.

On ne répond pas à la haine par la haine. Soyez à la hauteur du défi que vous souhaitez combattre.

https://twitter.com/CyberGEND/status/1293475001958572032

Règle 4 : l’amour en partage

Il y aura des moments difficiles. Vous aurez parfois l’impression d’être envahi par des publications haineuses, violentes, douloureuses. Souvenez-vous de ces paroles du grand Jacques « Quand on a que l’amour pour parler aux canons ».

Les réseaux sociaux sont des espaces de partage. Partagez ce que vous vous voudriez y voir. Et si vous y voyez trop d’horreurs, envoyez des imlages de chat. C’est un moyen comme un autre de lutter contre l’effroi et la haine. Et les chatons c’est tellement mignon.