Archives par étiquette : e-inclusion

Homme face à son ordinateur portable

Le recrutement des conseillers numériques victime de son succès.

Dans le cadre du volet inclusion numérique du plan de relance, l’Etat a budgété 240 millions d’euros pour recruter 4 000 Conseillers Numériques France Services. Les premiers conseillers sont déjà sur le terrain. 1 700 conseillers sont déjà en cours de recrutement dans 89 départements. 1 000 d’entre eux devraient prendre leurs fonctions d’ici cet été dont près de la moitié dans les quartiers populaires. Si le dispositif se déploie dans les temps annoncés lors de sa présentation, il reste encore quelques points à améliorer au niveau du recrutement notamment.

Continuer la lecture

deux femmes avec poussettes dans un quartier prioritaire

Les exclus du numérique #2/3 : Sabrina, l’éloignée

Nous entendons régulièrement parler de ces 12 à 13 millions de Français qui sont éloignés du numérique. Il est assez difficile d’imaginer ce que peut être le quotidien de ces personnes. A travers trois portraits, nous allons donner un visage à ces chiffres, à ces situations. Après Céline,l’oubliée faisons connaissance avec le quotidien de Sabrina, l’éloignée du numérique. Là où Céline ne pouvait accéder aux opportunités du numérique du à la non conformité des services que nous proposons, Sabrina a, quant à elle, un déficit de compétences numériques. Plongez dans son quotidien ordinaire.

Continuer la lecture

pollenisation

Etats Généraux de l’inclusion numérique

Le numérique transforme tous les aspects de notre vie quotidienne. Au travers des mois de crise sanitaire qui viennent de s’écouler nous pouvons mesurer à quel point il est omniprésent. Nous pouvons également nous rendre compte à quel point il nous échappe. Le numérique est partout, mais il n’est l’affaire de personne. Chacun tente de l’aborder au pied de sa porte, dans son pré carré. Or le numérique par essence est transversal. Il se joue des contraintes administratives et technocratiques.

Sur cette deuxième vague, nous commençons à percevoir les failles mise à jour par l’impact du numérique : éducation, santé, travail, commerce sont quelques exemples particulièrement visibles dans notre quotidien. Les réponses souhaitées doivent être opérationnelles, accessibles, durables et éthiques.

  • Il nous faut des outils, des machines, du réseau..
  • Il nous faut des solutions qui s’adressent à tous, en particulier aux personnes les plus éloignées du numérique.
  • Il nous faut des objets numériques qui prennent en compte les enjeux environnementaux.
  • Il nous faut être indépendant et garantir la sécurité de notre bien communs.
  • Il nous faut des hommes et des femmes pour accompagner ces défis.

Nous devons penser différemment et agir différemment. Nous devons donner du sens à nos actions et des perspectives à nos engagements. J’en appelle à la mise en place d’Etats Généraux de l’Inclusion Numérique. Ceux ci doivent clairement établir le diagnostic de nos forces et faiblesses. Ils doivent permettre de créer de nouvelles coalitions pour que le numérique soit une opportunité pour chacun. Ils doivent identifier les enjeux à relever et proposer de nouvelles gouvernances pour les aborder. Ils doivent être construits avec et pour les habitants. Ils doivent fixer une feuille de route pour les cinq prochaines années avec des indicateurs clairs et des points d’étapes réguliers.

Ensemble, faisons la société numérique que nous souhaitons.

Mission d’information illectronisme du Sénat

 «  L’essor des technologies de l’information ne doit pas creuser un “fossé numérique”. L’internet ne doit pas nourrir de nouvelles inégalités dans l’accès au savoir. Il revient au service public de veiller au développement équilibré de ces technologies sur le territoire national et à l’égal accès de tous aux contenus essentiels que diffusent ces réseaux. A travers l’École, en particulier, l’État peut prévenir “l’illectronisme”, avant qu’il ne devienne un nouvel avatar de l’illettrisme. » Lionel JOSPIN, Premier Ministre. 1999

Cela fait 20 ans que le terme « illectronisme » existe dans la parole de l’État.  Les deux mois de confinement numérique que nous venons de traverser auront permis de rappeler cette réalité de la « fracture numérique ». Deux constats se dégagent. D’une part , le chiffre de 13 millions de Français éloignés du numérique est complétement sous-évalué et la réalité du besoin est au moins deux fois plus importante. D’autre part les moyens mis en œuvre pour lutter contre l’illectronisme sont insuffisants et le plus souvent inadaptés. Le 15 juillet j’ai été auditionné par la mission d’information du Sénat Lutte contre l’illectronisme et inclusion numérique et ce sont deux points sur lesquels j’ai particulièrement insisté.

Continuer la lecture

StopCovid une application qui vous veut du bien ?

Dans son adresse aux Français du 13 avril, le Président de la République Emmanuel Macron a fait mention de l’application StopCovid sans la nommer.

Plusieurs innovations font l’objet de travaux avec certains de nos partenaires européens, comme une application numérique dédiée qui, sur la base du volontariat et de l’anonymat, permettra de savoir si, oui ou non, on s’est trouvé en contact avec une personne contaminée. Vous en avez sûrement entendu parler.

Une chose est certaine, nous entendons beaucoup parler de cette application. Mais qu’en savons nous, vraiment ? Le rôle du médiateur numérique est d’accompagner le citoyen dans les enjeux liés au numérique. Autrement dit de lui donner les éléments essentiels de culture numérique pour qu’il puisse se forger une opinion sur cette application et ainsi participer au débat. Voyons donc à travers ce billet son principe de fonctionnement dans un premier temps. Vous avez été nombreux à me questionner aussi sur les risques de sécurité informatique ainsi que sur les risques liés à nos données personnelles.

Continuer la lecture