Archives par étiquette : instagram

Guillaume Canet

Guillaume Canet et le codage informatique

Cette semaine, je réponds à une question de Guillaume Canet concernant les règles de publication sur Instagram. L’occasion de mettre en lumière les activités d’initiation au codage informatique menées par un médiateur numérique.

Le code régule

Instagram est modéré par des robots pour lesquels les notions de « bon goût » sont complètement étrangères. Ce sont des informaticiens qui ont programmés ces robots pour éliminer telle ou telle image.

Le code régule. Il implémente – ou non – un certain nombre de valeurs. Il garantit certaines libertés, ou les empêche. Il protège la vie privée, ou promeut la surveillance. Des gens décident comment le code va se comporter. Des gens l’écrivent. La question n’est donc pas de savoir qui décidera de la manière dont le cyberespace est régulé  : ce seront les codeurs. La seule question est de savoir si nous aurons collectivement un rôle dans leur choix – et donc dans la manière dont ces valeurs sont garanties – ou si nous laisserons aux codeurs le soin de choisir nos valeurs à notre place.

Code is Law de Larry Lessig. Traduction Framablog : https://framablog.org/2010/05/22/code-is-law-lessig/

L’heure du code

La semaine dernière (du 7 au 13 décembre) a eu lieu l’heure du code. Comme son nom l’indique c’est une manifestation qui a pour objectif de sensibiliser au codage informatique. Le travail du médiateur numérique consiste à mettre en place ce type d’activités. Mais l’objectif est de faire en sorte que ces activités deviennent régulières dans les lieux d’éducation populaire. Aussi facilement que l’on propose un livre pour un temps calme dans un centre de loisirs, on doit pouvoir proposer un atelier de code. C’est dans cette optique que j’avais proposé « Christmas Coding » , un jeu pour apprendre à coder sans matériel ni compétences. Mes collègues et amis de Zoomacom ont par ailleurs sélectionné 4 jeux pour apprendre à coder en famille !

Seins sur le net

En toute honnêteté, je ne savais pas vraiment comment aborder ce billet. Il y a eu ce coup de gueule de Pauline Bression, actrice de la série Plus Belle La Vile. La raison ? Instagram avait décidé de censuré sa photo pour cause de téton visible. »On voyait que je n’avais pas de haut de maillot de bain sans pour autant être une photo nue, loin de là. Avec mon amie qui l’a faite, on la trouvait simplement jolie. Est-ce qu’un homme a déjà vu son post disparaître parce qu’on y devinait son téton ? À quel moment les règles de publication sur Instagram sont dictées par tant de machisme et d’hypocrisie ?! Tout ça me dégoûte !!!! Et quant aux 9 autres photos de l’album, elles ont disparu avec alors qu’on n’y voyait pas même une épaule ! Honte à ce machisme puant !«  »

Et puis il y a eu cette cliente refoulé d’un supermarché pour un décolleté juger choquant qui a donné lieu à une « manifestation » sur Twitter avec le hashtag #jekiffemondécoletté. Plus tôt, il y avait déjà eu le #LénaChallenge et sûrement d’autres encore qui ne me reviennent pas en mémoire. Peut on encore montrer des seins sur le net ?

Continuer la lecture