Archives par étiquette : médiation numérique

Solidarité Numérique Bonjour. Un An après

Je suis souvent interrogé sur le rôle du médiateur numérique, sur sa posture, sur sa mission. A travers ce blog, je partage mes réflexions, mes convictions et aussi mes témoignages. Il y a un an, le 30 mars 2020, le Secrétaire d’Etat à la Transition Numérique lançait la plateforme Solidarité-Numérique pour venir en aide aux personnes en difficulté numérique. Cette initiative a été un tournant majeur dans mes pratiques professionnelles.

Depuis, je me questionne beaucoup sur les réponses à apporter au niveau local ou national pour répondre au défi que cette plateforme a mis en lumière.  Il faut pouvoir accompagner beaucoup de personnes dans leur montée en compétences numériques. Il y va de la cohésion nationale. Les rapports chiffrés se multiplient et montrent tous l’urgence de la situation. J’ai le sentiment que tout ceci reste abstrait pour beaucoup. .

Quand on vous parle de Solidarité Numérique, on vous parle surtout du nombre d’appels reçus ou du nombre de personnes mobilisées. Derrière chaque coup de téléphone, il y a une histoire. Voici quelques unes d’entre elles que j’ai compilées entre Mars et Mai 2020. Ces histoires sont accessibles en téléchargement en cliquant sur l’image ci dessous. Si vous aimez ce que vous lisez., partagez ce billet.

couverture livret

observatoire

Comment parler d’OpenData avec des Duplo ?

Le mois de novembre est consacré au mois de l’innovation publique. Souvent on associe innovation avec technologie. Dans la vidéo de cette semaine, je vous propose de donner un nouveau sens au terme innovation : voir les choses sous un autre angle. A cet effet, je vous glisse quelques pistes pour parler d’OpenData avec des Duplo.

On parle beaucoup de la collecte de données sans trop savoir quoi mettre derrière. L’idée première est de rendre la donnée tangible. Grâce aux Duplo vous allez facilement attraper le public qui fréquente votre lieu.Ainsi, la dernière fois que j’ai utilisé ce stratagème pour aborder la question des données personnelles j’avais misé sur deux questions existentielles : Fromage ou Dessert ? et Sucré et Salé ? En couplant ces deux questions au sexe du répondant ainsi qu’à sa ville de résidence (Douai ou non) j’ai pu démontré comment à partir d’une cinquantaine de réponses à des questions anodines je pouvais traiter ces données. Il s’est avéré que par rapport à mon public cible, il valait mieux que j’opte pour des menus sucrés avec dessert. On est loin d’une enquête marketing à grande échelle, mais cela permet de toucher du doigt comment les données peuvent être couplées entre elles.

Autres médiations

Le plus important dans ce dispositif de médiation finalement c’est de créer le dialogue. C’est une première porte pour conduire vers d’autres support de médiation comme l’excellent documentaire « Nothing to Hide »

On peut aller encore plus loin en échangeant sur l’un des cas d’usage de la Mission Open Data . Par exemple, on peut poser la question de l’accès à nos données sur les réseaux sociaux professionnels Pour répondre à cette question, on peut utiliser des méthodes plus actives comme par exemple le débat mouvant.

Je vous invite à vous saisir de cet esprit d’innovation. Essayez de nouveaux supports de médiations, de nouvelles approche pédagogique, de nouveaux sujets. Je reste à votre disposition pour vous accompagner en la matière.

Médiateur ou Conseiller Numérique ?

Numérique En Communs, c’est le rendez-vous des acteurs de l’inclusion numérique et cette année ce rendez-vous était particulièrement attendu.

Une mobilisation historique ?

On allait voir ce qu’on allait voir ! 250 millions d’euros sont sur la table ! Précédemment le budget était de 350 000 euros. On nous a parlé d’un alignement des planètes inédit, d’une prise en compte sans précédent des questions de l’inclusion numérique. On nous a vanté les mérites de concertation avec l’ensemble des acteurs, au plus près du terrain. Dans la presse nationale le ministre rappelait encore les enjeux. « Il ne s’agit pas de savoir poster sur un réseau social ou déposer une annonce en ligne mais de comprendre le monde d’aujourd’hui »

Le plan de relance s’articule autour de trois axes :

  • 200 M€ pour 4000 conseillers numériques
  • 40 M€ pour kits de déploiement +
  • 5 M€ pour Aidants Connect

Des conseillers numériques

Les mots on un sens. Un conseiller donne des conseils. Un médiateur numérique accompagne. L’état va ainsi donc favoriser l’embauche de 4000 conseillers numériques. Ces conseillers vont tout d’abord être formés pour être déployés d’ici 2022. On ne sait pas trop qui va former ces futurs conseillers. Dans les jours suivants, les organismes de formation seront surement invités à se positionner pour encadrer ces formations. Rappelons qu’il existe déjà des formations de Conseillers Médiateurs Numériques.

Ces conseillers auront droit à un volume de formation de 350 heures. Les structures qui les recruteront seront financées à hauteur du SMIC. Les médiateurs numériques qui sont actuellement sans emploi pourront prétendre à intégrer cette formation. A l’issu de cette formation, le conseiller numérique saura :

  • « répondre et informer l’usager.
  • Présenter à l’usager les services et dispositifs disponibles.
  • Accompagner l’usager individuellement.
  • Animer un atelier thématique.
  • Rediriger l’usager vers d’autres structures.
  • Conclure des mandats avec Aidants Connect.

Le financement de ces conseillers sera assuré sur deux ans à 100%. Ce qui implique qu’il faut de suite imaginer la reconversion de ces 4 000 médiateurs numériques. Beaucoup de collectivité se questionnent déjà sur le devenir de ces emplois-jeunes dont on ne dit pas le nom. La filière n’a pas été pensée dans son ensemble. C’est un échec stratégique en terme d’inclusion numérique.

Des outils

Au-delà de ces conseillers, l’état va financer des kits d’inclusion numérique à hauteur de 40 millions d’euros Ces kits mobiles ont vocation a être déployés à la manière de la box de bibliothèques sans frontières. Un concours va être lancé pour imaginer le fond et la forme de ces kits d’inclusion numérique.

Par ailleurs 5 millions d’euros sont consacrés à la solution Aidants Connect. L’objectif est de généraliser le déploiement de cette interface. Un premier bilan de l’expérimentation est disponible. Il pose d’ores et déjà les limites de cette solution. Ainsi les services de la CAF et de Pôle Emploi ne sont pas encore compatibles avec Aidants Connect. Pour autant, l’outil s’avère particulièrement utile quand il s’agît « de faire à la place de l’usager ». A toutes fins utiles, je rappelle que la médiation numérique consiste à « faire avec » et non « à faire à la place de.

Le numérique en commun ?

Cédric O a manqué son rendez-vous. Il y a de l’argent. Il y a des mots. Mais il n’y a pas de fond, il n’y a pas de vision. Nos commerçants ont raté le virage de la digitalisation. Le terrorisme se répand dans nos banlieues grâce à Tik Tok. Les collectivités ne s’emparent pas des enjeux liés à l’OpenData. Les profs sont en attente de solution numériques éducatives. Les enjeux de souveraineté numérique, de sécurité informatique sont au cœur de nos réflexions. Les questions de culture numérique sont les questions de notre société numérique. Ce ne sont pas des conseillers niveaux bac formés en 350 heures qui vont apporter les éclairages nécessaires pour faire monter en compétence la société numérique. Ce sont des médiateurs numériques chevronnés, repérés, qui sont les hussards noirs de la république numérique. Ces médiateurs numériques de la première heure sont les grands oubliés de ces annonces. En se privant d’eux, on choisit de ne pas donner de sens à nos actions. On les écartant du débat et de la stratégie, le ministre condamne ses annonces à l’échec. Il est encore temps de s’appuyer sur notre expertise.

Qu’est-ce que la médiation numérique ?

La « Médiation Numérique » désigne la mise en capacité de comprendre et de maîtriser les technologies numériques, leurs enjeux et leurs usages, c’est-à-dire développer la culture numérique de tous, pour pouvoir agir dans la société numérique.

Portail de la médiation numérique

La culture numérique pour tous.

La médiation numérique vous permet de comprendre le monde dans lequel nous évoluons . Chaque jour nous pouvons mesurer l’impact du numérique sur nos actes quotidiens. Le médiateur numérique apporte les éléments de culture numérique pour permettre à chacun de faire un choix éclairé en matière de numérique. Le numérique est avant tout un sujet de société. Il implique des éléments techniques, mais qui ne sont pas indispensables pour se prononcer sur la nature de la solution. Le médiateur numérique montre les chemins possibles. Puis il vous accompagne dans vos choix.

Les enjeux

Les enjeux sont nombreux et complexes. Les fake news se propagent et font des ravages. Cela implique des réponses en terme d’éducation aux médias. Les GAFAM exercent un contrôle jugé comme trop important, y compris par les autorités numériques. Comment pouvons nous reprendre la main sur ces outils ? L’impact écologique du numérique est un sujet de préoccupation de plus en plus présent. Pouvons nous concevoir des outils numériques et durables ? La participation citoyenne aux élections est en baisse constante et dans le même temps les habitants demandent à être associés aux décisions du quotidien. Les civictech peuvent elles répondre à cet enjeu ? Comment l’Opendata peut il être un moteur d’attractivité pour le territoire ? Que pouvons nous mettre en place pour renforcer la place des femmes dans le secteur du numérique ? La médiation numérique s’inscrit dans chacun de ses enjeux et dans bien d’autres encore.

Agir dans la société numérique

Ce qui caractérise la fonction du médiateur numérique c’est de s’adresser plus particulièrement aux personnes les plus éloignées du numérique. Cela représente environ 20% de la population. Cette partie de la population présente très souvent des difficultés sociales. Ainsi la priorité du médiateur numérique est de permettre l’accès aux droits de ces personnes. Donc l’enjeu est bien d’éviter que ces personnes soient dans une situation plus précaire. Certes, il s’agit d’un enjeu fondamental, mais il ne doit pas occulter les autres enjeux. Pour pouvoir articuler ces enjeux, il faut s’appuyer sur des dispositifs adaptés. Rendez-vous dans un prochain billet.

Vieux combinés téléphoniques

Solidarité Numérique raccroche

Lundi 15h, je reçois un mail.Nous vous invitons à participer à une réunion en ligne à propos de Solidarité Numérique à 18h.   «  Aujourd’hui, l’ensemble des porteurs du projet ne peuvent pas et ne veulent pas poursuivre un tel projet en passant par une mobilisation bénévole. L’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires travaille actuellement sur le développement d’un service similaire avec France Services, dans lequel sera inclut un volet de médiation numérique. « 

Bref Solidarité Numérique raccroche.

A travers ce billet, je vous propose un retour quelques mois plus tôt dans le feu de l’action.Nous sommes en plein confinement. Ce jour-là sur la plateforme Solidarité-Numérique, un médiateur numérique reçoit un appel bouleversant.

Continuer la lecture