Les enfants et les dangers d’internet

panneau danger

Pour sa 18 ième édition le Safer Internet Day aura lieu le 9 février 2021. Le Safer Internet Day est la journée de sensibilisation aux usages du numérique de la jeunesse. Cette année ce sont les problématiques liées à la Covid 19 qui seront mises en avant. Comme chaque année de nombreux acteurs vont présenter leurs outils à l’occasion de cette journée pour sensibiliser les jeunes (et leurs parents) aux dangers d’internet.

Les dangers d’internet

Ainsi pendant les quinze premiers jours du mois de Février, nous aurons accès à des ressources sur le cyberharcélement, la lutte contre les fausses informations, le téléchargement illégal, la gestion des contenus sensibles, pour gérer son temps en ligne (et ne pas être lobotomisé par les écrans). On ajoutera à cela les conseils de sécurité pour éviter les piratages informatiques ou les astuces pour éviter les arnaques. On ne manquera pas de rappeler l’impact des écrans sur le développement (perturbé évidemment) des enfants et même la première dame à son avis sur la question !

Quand on regarde toute cette communication anxyogène, on ne peut arriver qu’à une seule conclusion. Pour protéger nos enfants des dangers d’internet, le mieux est d’arrêter Internet. Ou alors, il est peut-être temps de changer de paradigme.

Décalages

J’ai réalisé ma première séance de sensibilisation aux bons usages de l’internet en 2005 auprès d’élèves de sixième. A l’époque les élèves surfaient sur Skyblog. C’est un collège qui décroche le téléphone le premier. Un prof a vu des commentaires peu agréablessur un Skyblog d’un élève. La réponse de la collectivité est de missionner votre humble serviteur pour faire un rappel à la loi. J’accompagne une juriste qui fait un cours de droit à des enfants de 10 ans sur la responsabilité pénale, la liberté d’expression, la propriété intellectuelle et j’en oublie surement. Je sers de pot de fleur pour expliquer comment fonctionne internet et me retrouve à répondre à des questions du type : « Du coup pour mettre une photo de Cristiano Ronaldo sur mon blog, il faut que j’ai son autorisation ? » Le décalage de l’institution est immense.

Je questionne la juriste sur la raison de notre présence. Un élève de cinquième a écrit sur son blog que les cours d’un prof étaient nazes. C’est pas malin, certes. Mais cela ne reste que des gamins de 10 ans. Je me retourne vers ma collègue juriste pour lui demander si quelqu’un était allé voir le blog en question ? Evidemment non.

Changer de paradigme

C’est ainsi que je fis mes premiers pas dans les pratiques numériques des jeunes. Dès l’intervention suivante, je récoltais des adresses de Skyblog. les élèves étaient ravis de pouvoir me les donner. Certains demandaient même que je leur laisse un commentaire. J’ai arpenté des centaines de pages, de sites, d’articles. En effet,j’y ai vu de la maladresse, mais aussi et surtout beaucoup de créativité. Des collages, des poèmes, de la prose, des photomontages, des tribunes, des déclarations, des blagues, de la musique, des infos. Tout ce matériau brut demandait à être poli et guidé. On préférait nous expliquer que Louise allait tourner dans un porno parce qu’elle possédait un blog.

campagne e-enfance 2007

Ce qu’il y a de formidable dans le travail à la jeunesse c’est que je continue encore d’être surpris par cette créativité débordante. Chaque nouveau média a amené son lot de création. Chaque fonctionnalité a été un prétexte pour créer. Et chaque année on nous parle des dangers d’internet pour nos enfants. Récemment j’étais interrogé sur cette question : Comment protéger nos enfants des dangers d’internet ? La réponse que je vous propose c’est de leur montrer les richesses des univers numériques. Apprenons leur à se servir d’internet (et des outils numériques) et non pas à le voir comme un objet de peur.

Un commentaire

  1. « Comment protéger nos enfants des dangers d’internet ? » en formant déjà leurs parents . cqfd.
    Un animateur ne va pas sur le blog (sic) de ses enfants.. et les parents… non plus 🙁
    Triste tout cela..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *