salle de cours

Un test pour les conseillers numériques

Le 17 novembre 2020, le secrétaire d’Etat Cédric O a annoncé la création de 4 000 postes de conseillers numériques dans toute la France. Ces postes sont entièrement financés par l’Etat pendant deux ans , à hauteur du Smic. Les candidats peuvent se faire connaitre sur la plateforme dédiée : conseiller-numerique.gouv.fr/. Pour s’inscrire il suffit dans un premier temps de renseigner son nom, son prénom, sa ville de résidence, sa mobilité géographique et sa disponibilité. Puis dans un second temps, le candidat passe un test dévaluation.

Les compétences évaluées

Les compétences évaluées sont techniques. C’est un parcours spécifique de PIX qui permet d’évaluer ces compétences : traitement de texte, tableur, logiciel de retouche images, fake news, identité numérique et données personnelles sont les principaux items testés.

test de positionnement pix conseiller numérique

Donc à la fin de mon test, je peux me rendre compte que j’ai des lacunes en retouche d’image. Mais qu’est-ce que cela m’apporte dans le cadre de la fonction de conseiller numérique ? les attendus du poste ne laissent pas préjuger d’un usage poussé de Photoshop ou d’une maîtrise de Gimp.

Critères d’évaluation

Mes résultats sont alors transmis aux organismes de formation. Ainsi ces derniers vont pouvoir identifier les candidats qui ont besoin de formation technique. Pour autant la technique n’est pas l’essence du métier. Il faut bien entendu un minimum de technique, mais il faut surtout un maximum de compétences humaines.Le conseiller numérique doit avant tout faire preuve de patience, d’humilité et de bienveillance. Trois compétences douces qu’un test en ligne aura bien du mal à déceler. Un score de 95% de réussite ne fait pas nécessairement un bon médiateur. Par ailleurs cette évaluation ne me donne pas de seuil de réussite. Qu’adviendrait il d’un candidat ayant une évaluation de 40 % au test ? Techniquement rien ne l’empêche d’entrer en formation puisque la sélection se fait avant tout sur motivation. A ce stade du processus, cette question de la motivation du candidat n’est pas encore abordée.

Évaluation ou sélection ?

Mes tests techniques sont donc envoyés aux organismes de formation. On comprend la logique même si le niveau de maîtrise d’Excel n’est pas prépondérant sur le terrain pour un conseiller numérique. Ce qui m’étonne c’est que ce même test est envoyé conjointement aux structures recruteuses. Du point de vue de l’équipe qui gère le dispositif cela va permettre de « donner du poids à ma candidature en objectivant mon niveau et mes points forts ». Par ailleurs cela va lui donner un élément « pour la suite de mon parcours. »

L’employeur pourrait avoir ainsi le choix entre un candidat avec un test à 98% et un autre à 40% , Le premier sera disponible immédiatement et n’aura besoin que d’une formation accélérée sur certains outils propres au projet (comme par exemple Aidants Connect). Le deuxième aura peut-être besoin de trois mois de formation complète. Sachant qu’il y a 14 000 candidats pour 4 000 postes, on peut légitiment craindre que des candidats au profil master occupent des postes plutôt orientés pour des candidats niveau bac au moins.

Evolution

Les enjeux d’inclusion numérique ne sauraient être entièrement couverts par l’arrivée des conseiller numériques. Un collectif de médiateurs a fait des propositions pour accompagner ces 4000 conseillers notamment à l’issue de ces deux ans.

« Nous souhaitons que des perspectives d’évolution professionnelle puissent être offertes à ces conseillers numériques. L’arrivée de ces 4000 professionnels est une occasion unique d’asseoir la filière professionnelle de la médiation numérique dans son ensemble : clarification des diplômes de référence reconnus ou non au RNCP, des statuts professionnels actuellement occupés par les médiateurs numériques dans les secteurs de la fonction publique territoriale et de l’économie sociale et solidaire (codes ROME et conventions collectives de référence), pour créer une catégorie de cadres experts et formateurs de la médiation numérique »

Ligue Mednum: Source

(7 commentaires)

  1. Je fais partie des 15000 prétendants à un poste de conseiller numérique. Il y a quelques semaines, j’ai évalué mes « compétences » numériques sur Pix, à titre personnel, sans savoir que cela ferait partie des critères de sélection des conseillers numériques. Après un premier jet, j’ai utilisé les tutos accessibles dans Pix pour m’auto-former. J’ai donc amélioré mes résultats dans de nombreux domaines. Ces résultats ont été pris en compte pour le test de positionnement (99%). Dans ce cas précis, cela joue en ma faveur mais si j’avais été évalué il y a 3 mois…

    1. Bonjour Julien.

      Merci pour votre témoignage qui en rejoint beaucoup d’autres.
      Vous vantez là les mérites de PIX qui a pour objet de mesurer vos compétences numériques. PIX évalue des savoirs et des savoirs-faire, or c’est le savoir être qui va primordial dans votre poste. Pour le dire assez simplement, en tant que votre formateur votre score de 99% ne m’apporte assez peu d’éléments si ce n’est de dire que vous savez vous servir d’un ordinateur. Du reste l’une des limites de ce test et que chacun a pu progresser et repasser le test. Si les 15 000 candidats ont des scores supérieurs à 90% ce test n’apporte pas grand chose. Affaire à suivre, bonne chance dans votre postulance. Qui sais j’aurai peut être le plaisir de vous croiser sur les formations que je vais animer pour un partie de ces 15 0000 candidats.

  2. Je me suis certainement mal exprimé. Je suis tout à fait d’accord sur le fait que les qualités humaines sont primordiales pour ce type de métier. Je voulais simplement dire que malgré mes intentions, ma motivation ou mes qualités humaines, j’aurais peut-être été recalé avec un score à 40%. Le score Pix ne reflète en rien la qualité de la candidature. Si c’est le premier filtre pour sélectionner les candidats, c’est bien dommage. Je rejoins complètement votre analyse.

  3. Vous connaissez beaucoup de candidats qui acceptent un smic après 5 années et plus d’études vous ?
    Passez le pix complet, ne vous limitez pas au test rapide…

  4. C’est encore un loupé de mon point de vue. Aucune concertation avec la base, de nouveaux outils… pour quoi au final ? faire fonctionner des organismes privés de formation… berk.
    Et.. au fait, on ne peut pas partager sur…Mastodon ? 😉

  5. Bonjour,
    Je trouve en effet votre analyse très pertienente , il est vrai que les qualités humaines tel que la patience,
    le sens de la pédagogie ne sont absolument pas valorisées alors que pour moi aussi elles sont le coeur meme de ce métier. On peut etre une bete en Gimp, Photoshop ou excell et n’avoir aucun relationel.
    Je ne dirais pas que Pix est une mauvaise plateforme mais il y a des lacunes dans leurs tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *